AOC, IGP, AOP, STG, AB : quels sont les différents labels de qualité de nos produits du terroir ?

Parmi les produits du terroir figurent ceux qui « sortent du lot » en raison de leur niveau de qualité ayant fait l’objet d’une labellisation. Plus concrètement, ces produits du terroir ont été contrôlés et validés par l’Institut national de l’origine et de la qualité ou INAO. Ce dernier délivre les seuls labels officiellement reconnus par l’État. Gros plan sur ces différents labels de qualité des produits du terroir.

Les appellations d’origine : AOC et AOP

L’AOC (Appellation d’origine contrôlée) est un label français permettant d’identifier les produits du terroir dont chaque étape de fabrication, de production et de transformation s’est déroulée dans une même zone géographique, et selon un savoir-faire reconnu. En d’autres termes, ce signe officiel combine les notions du terroir, de la tradition et du savoir-faire. L’Union européenne l’a déclinée en AOP ou Appellation d’origine protégée. Il ne peut être officialisé que si son équivalent français, l’AOC bien sûr, n’a pas fait l’objet d’une finalisation. Seuls les produits labellisés AOC pourront être enregistrés comme AOP auprès de la Commission européenne.

IGP et STG

L’indication géographique protégée ou IGP fait aussi partie des labels de qualité des produits du terroir. Ce label européen établit principalement un lien entre un secteur géographique particulier et un produit, en reconnaissant que ce dernier présente des caractéristiques particulières attribuables à une région de production dans laquelle s’effectue au moins l’un des étapes de production, d’élaboration, ou de transformation. L’IGP a été créé de façon à permettre aux produits d’être identifiables géographiquement à leur région. Plus concrètement, l’IGP repose sur la notion de savoir-faire et ne s’applique qu’aux secteurs agroalimentaires, agricoles et viticoles.

Quant au label européen STG ou Spécialité traditionnelle garantie, celui-ci a pour finalité de protéger les recettes dites traditionnelles. Il s’appuie sur la notion de tradition, ce qui veut dire qu’il ne laisse ressortir que la tradition et la spécificité du produit. Ce dernier peut résulter d’un procédé de production, d’une composition ou d’une transformation qui correspond à une pratique traditionnelle. Il peut aussi être conçu à partir d’ingrédients ou matières premières traditionnellement utilisées.

AB et Label rouge

L’agriculture biologique ou AB est un label issu du ministère de l’Agriculture, lui-même propriétaire du concept. Il certifie un niveau de qualité ainsi qu’un procédé de fabrication et de transformation respectueux de l’environnement, de la biodiversité et du bien-être animal. Bien sûr, un produit dont l’emballage comporte le label AB est certifié être issu de l’agriculture bio.

Pour ce qui est du Label rouge, c’est une marque collective contrôlée par le ministère de l’Agriculture. En principe, celui-ci désigne un produit agricole non-alimentaire et non-transformé, ou un aliment qui, de par ses conditions particulières de fabrication ou de production, est nettement plus qualitatif que les produits et denrées similaires.

Profiter de recettes traditionnelles savoureuses en ligne
Quels sont les différents « terroirs » de France ?